Contexte sociétal

Le bien-être reste une aspiration fondamentale de nos sociétés. La vie moderne et ses contraintes sociétales pèsent sur l’individu par le rythme que nous imposent nos occupations. Il y a une sous-estimation progressive des relations entre le corps, l’intellect et la psyché, alors que le passé semblait en tenir davantage compte. La conscience du bien-être sombre dans l’arrière-plan et se perd ou se confond avec la possession et la consommation à outrance.

Il existe ainsi des méthodes de prévention (thérapies ou techniques) dont le recours dans la vie quotidienne permet de soutenir la capacité de réponse de l’organisme au rythme trépidant de la vie contemporaine.

La capacité à se relaxer est améliorée et la réponse au stress optimisée.

La régénération en est le bénéfice.

Dès l’antiquité, l’activité physique fut reconnue comme ayant une place fondamentale dans le développement harmonieux du corps et de l’esprit. Aujourd’hui les recherches ont fait apparaître les bénéfices physiques et mentaux des exercices réguliers, d’une bonne posture et de la conscience du mouvement approprié.

Les bénéfices de l’introduction de ces pratiques dans la vie quotidienne vont de la réduction du stress à l’amélioration de la souplesse et jusqu’à la baisse de la tension nerveuse.

Avoir une bonne hygiène de vie était déjà reconnu comme fondamental au IVe siècle avant J C :

Lao Tseu dans s’exprimait ainsi dans le Tao Te King  ch 44 :

 

Qui aime avec excès s’épuise,
Qui amasse gros perdra gros,
Content de peu n’a pas à craindre,
Qui saura s’arrêter se préservera
Il pourra assurer la longévité.

 

C’est dans cette perspective globale que nous offrons diverses pratiques en lien avec le corps : le shiatsu, le tchikong, le taïso, le kinomichi.